Le cyclotourisme au féminin se porte bien. La preuve, neuf femmes du département vont rejoindre Toulouse à vélo, dès le 4 septembre, pour le promouvoir.

Une partie des cyclotouristes qui vont rallier Toulouse à vélo le 10 septembre lors de la remise de maillots qui a eu lieu à la Maison des sports de Châteauroux, mercredi dernier. © Photo NR

Article  NR du 28 aout 2021

Sylviane, Marie-Noëlle, Brigitte, Monique, Françoise, Danielle, Béatrice, Mireille, Claudine (1). Ces neuf femmes vont partir de La Châtre, samedi 4 septembre, pour rejoindre Toulouse à vélo. Cyclotouristes confirmées, elles se sont lancé le défi de faire partie des 120 voyages itinérants, partis de tous les coins de France, qui rejoindront la ville rose vendredi 10 septembre afin de participer à la troisième édition de « Toutes à vélo », plus grand événement de vélo féminin d’Europe.
« Nous avons commencé à travailler sur le projet en 2018 et on devait partir en septembre 2020 », rappelle Claudine Langlois, cheville ouvrière de l’opération dans le département. La pandémie de Covid-19 a reporté l’affaire à 2021 et c’est donc un an après que les neuf cyclotouristes – elles ont perdu deux ou trois candidates au passage – vont s’élancer dans cette aventure.
Quatre d’entre elles feront le retour à véloLe périple pour rejoindre Toulouse – environ 600 km – se fera en sept étapes qui ne dépasseront pas les 100 km par jour. Les cyclotouristes s’arrêteront ainsi à Thauron (Creuse), Saint-Hilaire-les-Places (Haute-Vienne), Montignac Lascaux (Dordogne), La Capelle Biron (Lot-et-Garonne), Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), Lauzerte (Tarn-et-Garonne) et enfin Toulouse (Haute-Garonne).
Hormis Béatrice Berlin, la cadette (46 ans), les autres femmes sont toutes retraitées. Elles peuvent ainsi vivre leur passion à fond. À l’image de Brigitte Contarin qui ne peut se passer de sa sortie quotidienne à vélo. Une vraie mordue. « Elle a plus de 10.000 km dans les jambes, s’enthousiasme Claudine Langlois. Avec elle, j’ai fait le tour de la France à vélo, soit 6.000 km en soixante jours, en trois temps : mai 2013, septembre 2014, septembre 2015. »
Pour ces fondues du bitume, pas question de prendre les grands axes (lire « en savoir plus »). Et pour préparer leur périple, elles ont récemment effectué deux sorties. « Une à Toulx-Sainte-Croix (Creuse) avec plus de 1.000 m de dénivelé, précise Claudine, et une à Saint-Amand-Montrond (Cher). »
À Toulouse, où elles séjourneront de vendredi 10 à lundi 13 septembre, elles retrouveront environ 3.000 femmes venues à vélo de toute l’Europe, pour un pique-nique géant mais aussi pour découvrir le street art dans la ville rose. Et, bien entendu, promouvoir le cyclotourisme féminin. Quatre d’entre elles – Brigitte, évidemment, Béatrice, Mireille et Claudine – feront la route du retour à vélo, au départ de Marmande (Lot-et-Garonne).
Durant leur périple, les neuf femmes ne seront pas complètement livrées à elles-mêmes. Michel Selleron et Dominique Momot les suivront avec un minibus où seront entreposés leurs bagages. Les deux hommes prépareront également leur pique-nique du midi et seront là aussi afin d’effectuer d’éventuels dépannages sur les bécanes. Quand les hommes sont au service de ces dames, la perspective est tout de suite différente.
Avant de s’apprêter à quitter l’Indre, les cyclotouristes ont reçu maillots et paquetages lors d’un rendez-vous à la Maison des sports de Châteauroux, mercredi 25 août, où les neuf femmes ont reçu de chaleureux encouragements.
(1) Ces neuf femmes font partie de trois clubs de l’Indre : le CAC Châteauroux pour Sylviane Simone ; le CLC Argenton pour Marie-Noëlle Rozier ; le COMC La Châtre cyclotourisme pour Brigitte Contarin, Monique Momot, Françoise Jarreau, Danielle Selleron, Béatrice Berlin, Mireille Machillot et Claudine Langlois.

Share This